Flash-back de rentrée

Voilà déjà 15 jours que mon premier périple « octavien » s’est achevé. Son point final fut breton pour participer aux 1ères Rencontres Nomades, ma plus belle étape! J’en reparlerai plus tard quand j’évoquerai mon road trip estival.

Cet achèvement fut donc synonyme pour moi de retour à la sédentarité et de reprise de mes activités professionnelles.

Mouais… Pas crédible?

Correction : cet achèvement qui n’en fut pas vraiment un, marque pour moi le début d’une vie véritablement « mimi » (mi-nomade mi-sédentaire).

Rétrospective


Lundi 9 septembre, vers 10h39, près de Nantes.

Km – 15 : j’ai le trac.

Je traîne sur la route, je gagne du temps : passage à la pompe, renouvellement du stock de chocolat chez mon distributeur préféré, quelques messages à des parents d’élèves.

Km – 10 : nœud dans l’estomac.

Vidange et remplissage d’eau, garnissage du réfrigérateur, encore quelques SMS.

Km – 1 : le palpitant s’emballe.

Résidence en vue. J’entre. Je fais mon créneau. Tiens, ils ont agrandi le parking?… Ah non, c’est Octave qui a pris sa taille normale dans ma tête depuis mon départ.

2 tours de clé. Je franchis la porte du studio comme on entre en scène, le trouillomètre à zéro. J’allume, pas de courant. J’avais disjoncté le compteur avant de partir. Tout va bien. J’ouvre les volets. Rapide coup d’œil dans mon « palace » : tout est en ordre.

Puis coup de théâtre.

Au lieu de commencer par vider le fourgon, tâche prévisible de retour de vacances, je me dirige tout naturellement vers mes étagères où sont entreposées toutes mes affaires professionnelles et 30 minutes plus tard…

… gît sur ma table un monticule de bouquins et matériels en tous genres. Tout ce dont j’ai besoin pour assurer mes cours à domicile.


Le challenge va donc consister à caser tout ce fourniment dans le van.

La conjonction de deux paramètres permet alors de relever le défi : le bel espace de rangement d’Octave et mon caractère minimaliste.


En effet, pendant l’été, l’expérience de la « vanlife » a tout simplement mis en évidence le côté superflu de certains objets. Ces derniers vont certainement rejoindre la très longue liste de dons déjà faits à La Ressourcerie de l’Ile à Nantes.

Après les étagères, l’armoire subit le même sort.
Le seul témoignage qui me reste est une archive de story Instagram. Ceux qui me suivent sur ce réseau social se souviendront.


Vous l’aurez compris, je m’installe dans Octave! Et je fais de mon appartement un placard de luxe, avec salle de douche et laverie intégrées. Le must!

Mais alors, ce n’est plus vraiment du « mimi » si je vis 100% du temps dans le camion?

En fait si, je dors 2 à 3 soirs par semaine dans mon lit sédentaire, car c’est tout simplement le spot le plus proche de mes élèves. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple.

Pour ceux qui ont lu l’article Focus sur le fourgon, votre œil de lynx aura repéré la toute nouvelle décoration d’Octave, des mandalas de ma composition.


Et la santé dans tout ça?


C’est surtout dans la tête que tout s’est joué. Et on sait maintenant à quel point la santé mentale influence très fortement la santé physique.

J’expérimente pour la première fois cette étrange sensation de rester en vacances tout en travaillant. Pas de rupture brutale entre la grande liberté que procure la vie en van et les contingences d’une vie sédentaire.

Pas de coup de blues de rentrée non plus, même si mes deux activités professionnelles me passionnent (cf. le 1er article).

Et cerise sur le gâteau : mon état d’esprit aussi bien dans la sphère privée que professionnelle s’est sensiblement modifié. C’est en tout cas mon ressenti. J’ai la curieuse impression d’aborder la vie et le travail avec plus de simplicité et d’efficacité.

Comme si la trame de mes vies personnelle et professionnelle se tissait de mêmes fils : de liberté et d’adaptation.

Liberté, entendez par là l’ouverture d’esprit, la saine curiosité que je cherche à attiser chez moi et chez mes élèves.

Adaptation, comprenez aussi bien la capacité à encaisser les difficultés du quotidien (je le répète, la vie « mimi » n’est pas parfaite) que le devoir de respect des individualités dans mon travail.

J’ai en face de moi des girafes, des papillons, des dauphins, des gazelles, pourquoi voudrais-je en faire des singes ou des perroquets? Je m’adapte, tout du moins j’essaie.

J’enseigne ou est-ce moi qui suis enseignée?…

Les deux mon Capitaine!

Bonne route et bonne santé à tous!

Marie Génoist

10 réflexions sur “Flash-back de rentrée”

  1. Coucou. Ta photos avec tes placards m’avais bien fait rire sur Instagram. Le principal est que tu trouves tes marques dans ta nouvelle organisation. Tu fonctionnes comment, tu vas systématiquement chez tes élèves ou bien certains vont être amenés à étudier dans Octave ?
    Ça avance doucement de mon côté mon nouveau blog est en route… desbretonsencavale.fr le lien vers ton Instagram y est ou bien ton blog j’ai un doute 🙄 et mon fourgon va certainement se transformer en camping car profilé je vais d’ailleurs en voir un demain. Et je te rejoins sur le mental. Depuis que j’ai décidé de me lancer dans cet achat ça change mes perspectives et du coup je vois les choses autrement ! Ça fait du bien de se dire qu’il va y avoir un échappatoire pour les jours où je ne voudrai pas rester à la maison !
    Bonne journée et bonne semaine 😉

    • Salut Jess, je répondrai aux questions concernant l’organisation de ma vie « mimi » dans un prochain article. Je mettrai le lien vers ton nouveau blog également, merci pour le lien vers mon instagram. Bonne route!

  2. Enfin…
    J’étais si impatient de te lire.
    Ce n’est pas trop compliqué de passer du fourgon à l’appart pour quelques nuits ?
    Comment gères tu l’eau, la nourriture, les vêtements ?
    As-tu pour projet de laisser l’appartement passer de mi mi à 100/100 voyageuse ?
    Tu as beaucoup de chance.
    Merci.

  3. Le moment crucial de cette évolution, finement analysé, où l’on découvre comment le mental peut tenter de prendre un contrôle total et paralysant sur la vie quand il suffit à la base de poser un pied devant l’autre, avec confiance, pour avancer dans la cohérence et l’unité dans son existence.

    Texte captivant, riche d’idées, de rebondissements, d’humour et dégusté en plusieurs fois, comme une tablette de bon chocolat. J’ai même enrichi mon vocabulaire du mot « fourniment » (ensemble des objets formant l’équipement d’un soldat ou familièrement ensemble des objets nécessaires à quelqu’un ou propres à sa fonction) ; cool… !

    Octave ne serait-il pas en train de se trouver une nouvelle mission en prenant progressivement des allures de bibliobus ?

    harmonie30

  4. Bonsoir Marie,

    Je suis assidûment tes aventures avec un immense plaisir et bonheur… J’aime beaucoup ta plume et l’art que tu as de mettre en valeur tes mots…
    Continue ainsi tes superbes articles… Bonne route à toi et Octave

    • Merci beaucoup pour ton commentaire qui m’encourage à continuer, même si les publications d’articles sont très espacées par cruel manque de temps. Mais ça va venir. A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*