Comment j’organise ma vie entre appartement et van

Octave entre deux arbres

Deux années entre deux… modes de vie.

Voilà bouclées deux années de vie commune avec Octave, mon compagnon motorisé. Et la vitesse de croisière entre vie sédentaire et vie nomade semble adoptée. En voici les détails de son organisation.

Alternance entre vie sédentaire et vie nomade


Les mois passant, et l’expérience de la vie en van se faisant, l’idée de vivre à plein temps dans mon fourgon aménagé s’est progressivement éloignée pour finir abandonnée. En deux années, j’ai trouvé un parfait équilibre entre une vie sédentaire et une vie de vadrouille.

La période estivale


De fin juin à fin septembre, ayant la chance de pouvoir prendre de longues vacances et de préparer ma rentrée à distance, j’opte pour une vie 100% nomade. La météo et la durée du jour s’y prêtent parfaitement, malgré des routes et des spots plus encombrés par les véhicules de loisir durant cette période. Ceci étant dit, ce dernier aspect est finalement peu gênant lorsque l’on choisit ses emplacements avec soin, dans des régions peu touristiques.

Le reste de l’année


Puis, de fin septembre à fin juin, ayant la chance – là encore – de travailler la moitié de la semaine et de pouvoir m’aménager quelques pauses pendant les vacances scolaires, la sédentarité reprend ses droits. Avec cependant, deux périodes distinctes :

  • Les mois de novembre, décembre, janvier et février se passent très majoritairement dans mon studio de la région nantaise. Le fourgon a beau être équipé pour l’hiver, le froid et l’humidité se vivent bien mieux dans le confort chauffé d’un appartement.
  • Le reste du temps, lorsque les beaux jours sont de retour, je ponctue mon printemps d’escapades d’une journée, d’un week-end allongé ou d’une semaine. La vie en van a bien plus d’intérêt lorsque l’on peut passer plus de temps à l’extérieur.

Une organisation bien huilée


Pour pouvoir lever le camp rapidement et facilement durant la période sédentaire, j’ai organisé mes affaires comme suit.

Mon meilleur allié : le minimalisme


Mon penchant minimaliste de la dernière décennie a pris tout son sens à ce moment-là. Réduire ses possessions pour ne garder que l’essentiel est devenu chose incontournable.

Voici à présent comment j’organise mes affaires, ou devrais-je plutôt écrire “nos” affaires…

En effet, je distingue maintenant les affaires de l’appartement, celles d’Octave et les miennes. Seules ces dernières transitent entre le studio et le fourgon. Certes, cela oblige à doubler certains équipements et consommables, mais comme vous allez voir, c’est en réalité très peu. En revanche, le gain en temps et en légèreté d’esprit est énorme. C’est en tout cas la solution la plus pratique à mes yeux.

Les affaires de l’appartement


Être capable de lister de tête les objets des différentes pièces d’un appartement ou d’une maison est un excellent test pour connaître sa position dans l’échelle du minimalisme. Les choses que l’on oublie posséder signifie très souvent qu’elles nous sont devenues inutiles. Je vous en donne les grandes catégories concernant mon studio :

  • Vaisselle
  • Nourriture
  • Appareils électroménagers et électroniques
  • Livres
  • Matériel et produits d’entretien
  • Pharmacie
  • Linge de maison
  • Valises, sacs de voyage, cartons de déménagement
La panoplie du fourgon aménagé


Là aussi, pouvoir visualiser les moindres recoins de son van ou de son camping-car permet de s’alléger d’objets devenus obsolètes avec l’usage. Voici donc, dans les grandes lignes, les p’tites affaires d’Octave :

  • Vaisselle
  • Nourriture (je laisse toujours des produits peu périssables dans les placards)
  • Sacs de courses, sacs à vrac
  • Matériel et produits d’entretien
  • Pharmacie
  • Linge de maison roulante
  • Sac de plage
  • Nécessaire pour les toilettes sèches
  • Nécessaire pour filtrer l’eau de consommation
  • Caisse à outils
  • Équipements spécifiques pour van, fourgon ou camping-car (cales, tuyau d’eau, etc.)
  • Et bien sûr, la boîte de fournitures, les manuels scolaires et le matériel pédagogique pour le soutien scolaire en van
Des boîtes, des housses, des trousses


Comme déjà précisé, mes affaires personnelles sont les seules choses qui voyagent entre mon habitation et mon fourgon. La liste exhaustive en est ainsi vite dressée :

  • Vêtements
  • Chaussures
  • Trousses de toilette, sèche-cheveux, épilateur
  • Pharmacie
  • Trousse de couture express
  • Horloge/réveil électronique
  • Liseuse
  • Sacoche de matériel informatique
  • Boîte à piles rechargeables, chargeur
  • Sac à dos, sac de plage
  • Chapeau
  • Gourde


Ainsi, presque tous mes vêtements sont judicieusement répartis dans des boîtes ou des housses de rangement. Idem pour les chaussures. Tout mon matériel de travail, principalement informatique, est contenu dans une sacoche. Je regroupe systématiquement les objets par thème dans de petites trousses de rangement : cosmétiques, pharmacie, accessoires cheveux, maquillage, kit de couture.

Conclusion


En adoptant cette organisation, j’ai pris conscience à quel point mes objets les plus intimes, autrement dit ceux auxquels je tiens vraiment ou qui me sont indispensables, représentaient le volume le plus faible, et de loin, de mes avoirs. C’est en quelque sorte la part irréductible de mes possessions ainsi que la part invariable car ils ne dépendent pas de mon lieu d’habitation.

Quelle cure d’amaigrissement matériel, et quelle légèreté d’esprit il en résulte!

Bonne route et bonne santé à tous!

Marie Génoist

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *